3 questions à… Lucie Debay

Discussion éclair avec la jeune comédienne belge Lucie Debay, qui ajoute une corde à son arc déjà bien rempli avec Rose de Chien, projet musical créé avec la comédienne et musicienne Olivia Carrère, dont elle signe le chant, les textes, et la réalisation du tout premier clip, Bouillon partagé, sorti aujourd’hui.

D’où vient votre rapport à la musique?

L’un des premiers spectacles que j’ai fait, c’était Play Loud au Théâtre National avec le metteur en scène allemand Falk Richter, et il m’a d’emblée demandé de chanter. Je ne m’y attendais pas du tout, mais je me suis beaucoup amusée. Ensuite on m’a proposé dans la foulée un autre projet dans lequel je devais chanter (Heroes Just for One Day), et même si après ça il n’y a pas forcément eu de suivi, cela a déclenché une envie de continuer, plus tard.

Olivia Carrère, que j’avais rencontrée sur Heroes, m’a proposé il y a quelques mois de faire de la musique ensemble. Nous nous sommes vues de temps en temps, comme un délire qui s’immisçait entre nos projets. Elles créait des basslines, je proposais des textes, et on voyait ce que ma voix donnait sur sa musique… On s’est peu à peu découvert un univers musical commun. On y a pris goût, on a fait un concert juste avant le lockdown de mars 2020, et c’est devenu une vraie activité pour nous pendant le confinement.

Rose-De-Chien
Rose de Chien – Lucie Debay et Olivia Carrère

C’est une ouverture sur l’écriture et la réalisation pour vous?

Pour moi Rose de chien, c’est un lieu, un endroit où je peux tout essayer. Je m’y suis sentie libre de développer un univers visuel, en plus des textes. L’idée était de penser le projet comme une entité sonore, textuelle et visuelle.

Pendant le confinement, j’ai commencé, un peu de façon obsessionnelle, à broder le nom du groupe sur tout ce qui me tombait sous la main, des vêtements, mais aussi des objets divers et variés, des bananes, des pansements, des pétales de rose!

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par ????ROSE DE CHIEN???? (@rosedechien)

En fait le nom du groupe vient d’un rosier extrêmement ancien, que l’on utilisait pour soigner les morsures de chiens enragés… et avec lequel on faisait d’excellentes confiture! Par ailleurs, Rose de Chien, c’est un anagramme, une contrepétrie de Chose de rien.

Je n’avais jamais écrit de choses personnelles, même si je suis souvent sollicitée sur des films ou des pièces, où je travaille en improvisation.

Là, je me suis lancée dans une sorte d’écriture automatique, j’écrivais des choses au fil de la pensée, que je ne relisais pas tout de suite, je laissais reposer. Et puis je sélectionnais des petits bouts, je développais ce qui résonnait, j’associais à d’autres idées…

C’est une écriture qui fait appel à des associations d’idées un peu surprenantes, qui me dépassent. Cela ouvre des perceptions différentes, souvent physiques en fait.

Concernant le clip, c’était très excitant à prendre en charge, je n’avais jamais réalisé, et je me suis lancée avec une toute petite équipe, deux amies, Rachel Lang (ndlr: la réalisatrice de Baden Baden) à la caméra, et Nienke Gravemade, performeuse et photographe. On a tourné pendant deux jours, sur ma terrasse. C’était vraiment un espace de recherche pour moi, j’avais un lieu, une colorimétrie, quelques éléments visuels. Et on a laissé le champ libre à l’impro.

Et puis j’ai profité du confinement pour me former au montage, via une formation en ligne Actiris! J’avais toute cette matière, pour m’entraîner, et l’engouement de découvrir plein de nouvelles choses!

Rose de Chien, c’est qui, c’est quoi?

Rose de Chien, c’est Olivia Carrère et moi-même. Olivia compose toutes les musiques, et mixe les morceaux. Elle est comédienne et musicienne, elle a d’ailleurs un autre groupe qui s’appelle Figure Section, et elle a composé la musique de plusieurs spectacles, notamment La Bombe humaine au Théâtre National. Moi je chante et j’écris les textes.

Ce qui est important pour nous d’être autonomes et indépendantes. D’autant que la situation est quand même compliquée pour le monde de la musique. On a écrit pas mal de chansons, on aimerait sortir un EP, mais sans concert, c’est compliqué. Alors on s’est dit qu’on allait faire un clip, que ça on pourrait le partager. Du coup je réfléchis déjà au prochain!

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par ????ROSE DE CHIEN???? (@rosedechien)

On est évidemment encore en train de développer notre style, et les prochains morceaux seront peut-être plus dansants, un peu electro-pop, minimal wave, mais toujours en français.

On doit encore découvrir plein de choses, notamment sur scène, on devait jouer au Brass, au Festival de Liège, tout ça est reporté évidemment… C’est un projet évolutif, et très stimulant!

 

En plus du prochain clip et des scènes prochaines de Rose de Chien (on croise les doigts), on retrouvera bientôt Lucie Debay dans le premier long métrage de Claude Schmitz (Rien que l’été, Braquer Poitiers). Initialement imaginé comme une pièce de théâtre mêlant la scène et la vidéo, Un Royaume s’est mué en un projet de long métrage quand les représentations ont été stoppées par le Covid. Le film est actuellement en fin de montage. On espère le découvrir bientôt, et pouvoir reparler très vite de cette histoire de comédienne chevaleresse! 

Lucie Debay commence bientôt à répéter avec le plasticien français Théo Mercier, sur un projet de spectacle programmé au Festival d’Avignon. Elle devrait également tourner cet été dans le prochain film de Vivian Goffette (Yam Dam).

Et bien sûr, elle est l’héroïne de Une vie démente, le premier long métrage d’Ann Sirot et Raphaël Balboni, découvert l’automne dernier au FIFF, et que l’on espère voir sur grand écran dès la réouverture des salles. 

Regardez aussi

Flashback 2022/ Flashforward 2023: Véronique Jadin

Véronique Jadin présentait cette année son premier long métrage de fiction, L’Employée du mois (on …

Sahifa Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.