Trois films belges à Locarno

Vincent, le nouveau long métrage de Christophe Van Rompaey (Moscow-Belgium) avec Alexandra Lamy dans l’un des rôles principaux, sera présenté en première mondiale au 69e Festival International du Film de Locarno qui se déroulera du 3 au 13 août.

Il sera projeté le 12 août sur la mythique Piazza Grande avant de sortir en Belgique le 31 août.

D’autre part, le festival accueillera également deux courts métrages : L’immense retour (romance), réalisé par Manon Coubia et Umpire de Leonardo Van Dijl avec notamment le toujours excellent Benjamin Ramon.

 

 

La projection sur la Piazza Grande est une expérience exceptionnelle. Par beau temps, ce sont près de 10.000 festivaliers qui s’y pressent pour découvrir des films en première internationale aussi bien que des grands classiques.  Aucun des films diffusés sur la Piazza Grande n’est en compétition.

 

 

Spencer Bogaert interprète le rôle de Vincent, un activiste écologiste prêt à tout pour sauver le monde, qui enquiquine toute sa famille par son jusqu’au-boutisme dans sa quête de diminution de leur empreinte écologique. Il finit par convaincre sa tante Nikki (Alexandra Lamy), une femme un peu fantasque, de le conduire en France. Celle-ci se sent investie de la mission de réinsuffler un peu d’optimisme au jeune Vincent qui se prépare à mettre en place une action de protestation extrême à Paris.

Aux côtés de ce duo incongru interprété, on retrouve notamment Barbara Sarafian (Moscow-Belgium, Rundskop/Bullhead), Geert Van Rampelberg (Le traitement) et Kimke Desart (Lost Persons Area, Hasta la vista).

Spencer Bogaert, que l’on a découvert dans Labyrinthus, a depuis lors déjà tourné en début d’année en Colombie-Britannique dans la superproduction The Solutrean d’Albert Hughes (Menace II Society, From Hell).

 

 

 

Vincent réunit une partie de l’équipe qui avait travaillé sur Moscow-Belgium, lauréat du Grand Prix de la Semaine de la Critique en 2008, dont notamment le scénariste et producteur Jean-Claude van Rijckeghem qui a également écrit les scénarios de Adem (avec Hans Van Nuffel), Brasserie Romantique (avec Pat Van Beirs) et Zagros (avec Sahim Omar Kalifa). Christophe Van Rompaey a, quant à lui, réalisé entre-temps le long métrage néerlandais Lena ainsi que plusieurs épisodes de la série Voor wat hoort wat.

Barbara Sarafian (Rundskop/Bullhead) et le producteur Dries Phlypo (Adem, Brasserie Romantique, Zagros) rempilent également sur Vincent.

David Williamson s’est occupé de l’image et Alain Dessauvage du montage de Vincent. La musique est signée Nicolas Repac. Paradiso Filmed Entertainment sortira le film en Belgique le 31 août. Une sortie est d’ores et déjà prévue en France (chez Ad Vitam) ainsi qu’en Suisse. Les ventes internationales sont assurées par la société munichoise Beta Cinema.

 

 

 

Locarno accueillera également deux courts métrages belges dans le cadre de la compétition Pardo di Domani : L’immense retour (romance), réalisé par Manon Coubia et Umpire de Leonardo Van Dijl.

Cette section a l’ambition de révéler de nouveaux talents dans le domaine du court métrage et, pour ce faire, deux compétitions s’y tiennent en parallèle. Comme chaque année, la première est dédiée aux nouveaux talents suisses, avec 12 films retenus, tandis que la seconde est dédiée aux talents internationaux, avec 28 films sélectionnés. L’immense retour (romance) sera présenté dans le cadre de cette seconde compétition.

 

Qualifié de « documentaire expérimental » par sa réalisatrice, L’immense retour (romance) est décrit dans un synopsis à la fois mystérieux et intriguant : « Assise au bord de la faille béante, elle a attendu longtemps, trop longtemps que la montagne lui rende son amant prisonnier des glaces ».

L’immense retour (romance) est produit par VOA films, le CBA, en partenariat avec le BAMP Bruxelles et avec le soutien de la Fédération Wallonie Bruxelles.

 

 

Réalisatrice diplômée de l’INSAS en réalisation, Marion Coubia réalise son premier film, Sonate Blanche, en 2007. Celui-ci circulera dans de nombreux festivals. Cette même année, elle participe à la création de VOA films, basé à Bruxelles, et prend en charge la production des films. En 2012, elle réalise Bleu cerise, son deuxième documentaire. Son dernier film allie à la fois la recherche plastique et sonore pour nous raconter la lente mutation des glaciers en Haute-Savoie, paysage dont elle est originaire.

 

 

Umpire, grâce auquel Leonardo Van Dijl a déjà remporté une Wildcard du VAF, est un film de fin d’études à la LUCA School of Arts qui met en scène la relation d’un jeune espoir du tennis féminin de 14 ans avec son coach et le vide qu’il laisse derrière lui lorsqu’il se fait arrêter et que celle-ci se rend compte que son silence n’aura pas suffi à le sauver. Les rôles principaux sont interprétés par Benjamin Ramon, Lilith Kempynck, Mirthe Tavernier et Alexandra Lymarev. La musique est de Senjan Jansen.

Regardez aussi

Virginie Efira, Prix Lumières de la Meilleure actrice

La comédienne belge Virginie Efira a remporté hier soir le 28e Prix Lumières de la …

Sahifa Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.