Filmer à tout prix

Le festival Filmer à tout prix se déroulera à Bruxelles du 5 au 15 novembre.

Cette manifestation atypique et engagée qui s’adresse à la fois aux cinéphiles et au grand public est d’abord un environnement spécifique pour discuter, débattre et analyser le cinéma actuel.

Sa volonté est d’appeler, de manière originale, notre monde à l’action.


Rendez-vous essentiel du cinéma documentaire de création en Belgique, il a pour ambition de proposer une série d’oeuvres qui mettent en lumière la multiplicité des expressions cinématographiques, qui posent des questions contrairement aux films qui prétendent donner des réponses.
Les films belges et étrangers projetés lors de cet événement abordent nos réalités contemporaines par une multitude de styles souvent innovants, imaginatifs et singuliers.

 

À l’opposé du reportage, le documentaire de création ici présenté filme le réel à partir d’un point de vue subjectif assumé. Il confronte le spectateur à cette réalité. Chaque cinéaste présente ses images selon sa propre expérience du réel.
Globalement, le festival tente d’interpeller sur notre monde et sur le quotidien avec des films exigeants, mais ouverts en posant des questions fondamentales : quels sont les choix formels d’un cinéaste ? Comment filme-t-il ? Que souhaite-t-il nous dire ? Quel langage invente-t-il ? Nous laisse-t-il de la place pour se projeter dans les images, dans son langage ?

 

Autant d’interrogations qui invitent les spectateurs à être actifs.

 

Lors de l’édition précédente, en 2013, Filmer à tout prix a rassemblé 7 500 spectateurs, dans trois lieux différents de la capitale (Flagey, BOZAR et Cinematek) avec au compteur 34 films en compétition, six prix décernés, trois cinéastes mis à l’honneur et plus de 25 invités nationaux et internationaux, 28 films réalisés par Kinodok et un total de 137 films projetés.

 

En plus de ces projections, le Festival a organisé quatre workshops, deux rencontres avec la profession et deux ciné-concerts

 

En 2015, la compétition belge présentera 11 longs métrages et 13 courts métrages tandis que la compétition internationale offrira aux spectateurs 13 longs métrages et 16 courts métrages

Au total, 155 films (59 films belges) seront projetés durant la manifestation.
Neuf personnalités participeront à 3 jurys pour juger les longs métrages belges, les longs internationaux et les courts (belges et internationaux).

 

 

Belge sans concession, la compétition nationale verra défiler du paysage. Russie et Pays Baltes, marqués par les traces de guerres diverses, Colombie déchirée ou encore vastes étendues barbelées des déserts de l’oncle Sam convergent tous vers ce court territoire coincé entre ses dramatiques errances administratives, sa version locale de l’alliage bancal entre sexualité et spéculation immobilière et ses autres mutations post-industrielles qui ne cesse de questionner le projet de société à venir et actuel.

Formelle, la radicalité des explorations temporelles proposées par d’autres ne laissera personne indifférent.

Quand certains ravivent les temps magiques de la pellicule maîtresse à même de suggérer mondes et sensations ; d’autres encore, dans l’oppression d’une forme puissante et totalitaire ou la légèreté d’aventures partagées, distillent des indices des temps viciés de l’œil de plomb ou ceux ravissants des explorations oculaires.

Courts métrages et longs formeront autant de propositions radicales pour mieux tenter de happer le spectateur dans la jungle de nos suggestions belges !

 

 

 

Compétition longs métrages

Killing Time, entre deux fronts (Première Belge) – Lydie Wisshaupt – Claudel

Bureau de chômage – Anne Schiltz & Charlotte Grégoire

I comme Iran – Sanaz Azari

Au-delà des icebergs – Xavier Christiaens

La Seconde fugue d’Arthur Rimbaud – Patrick Taliercio

Chronique courtisane (Première mondiale) – Géraldine Jonckers

Kosmos – Ruben Desiere

L’Oeil du Cyclope – Jen Debauche

Noche Herida – Nicolás Rincón Gille

La Corde du diable – Sophie Bruneau

Battles – Isabelle Tollenaere

 

 

 

Compétition courts métrages

 

Lou bëth xayma  (What Eyes Are Pretending To See) – Moussa Diop

The Vanishing Vanishing-Point – Effi Weiss & Amir Borenstein

Face Deal – Mary Jimenez

In Waking Hours – Sarah Vanagt & KatrienVanagt

Yaar – Simon Coulibaly Gillard

La Légende dorée – Olivier Smolders

Contrôle – Julien Dewarichet

On Difference As Such – Christina Stuhlberger & Chloë Delanghe

Vita Brevis – Thierry Knauff

Eau vive – Conversation with a Cinematographer – Khristine Gillard

Thing – Anouk De Clercq

Topologie du vide – Dominik Guth & Tatiana Bohm

Il Segreto del serpent (Some Things Are Better Untold) – Mathieu Volpe

 

 

Hommage à Chantal Ackerman

Suite à la disparition tragique de Chantal Ackerman, le festival Filmer à tout prix a décidé de rendre hommage à la cinéaste. Nous proposerons au public les films I don’t belong anywhere de Marianne Lambert et Chantal Akerman, de cá de Gustavo Beck ainsi que No Home Movie.

I don’t belong anywhere – 7/11 – 10h00 – Cinéma Aventure

Chantal Akerman, de cá – 9/11 – 16h30 – Cinéma Aventure

Le dernier film réalisé par Chantal Ackerman, No Home Movie, fait partie du Panorama belge.

No Home Movie – 7/11 – 16h00 – Cinéma Aventure

 

 

Filmer à tout prix se tiendra du 5 au 15 novembre à Bruxelles et plus particulièrement au Cinema Aventure, à Flagey, au RITCS, au Cinema Nova et à la  Cinematek

Tout le programme est  ICI

Regardez aussi

Virginie Efira, Prix Lumières de la Meilleure actrice

La comédienne belge Virginie Efira a remporté hier soir le 28e Prix Lumières de la …

Sahifa Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.